Vers à ancre (Lernae): Le vers à ancre est l’un des plus féroces parasites qui peuvent s’attaquer à vos poissons. Ils se fixent dans la peau par des crochets. Du fait que ce vers perce un trou dans la peau du poisson, cela provoque une blessure qui peut s’infecter par des bactéries ou mycoses.

Sangsues: La sangsue la plus commune sur les nishikigois est la sangsue des poissons (Piscicola geometra). Cette sangsue est de forme allongée et peut atteindre 5 cm. Une foi attachée au koi elles pénètre la peau pour y sucer le sang. La santé d’un koi infesté de sangsues peut se détériorer rapidement. Le koi peut devenir anémique. En plus elle devient plus sensible à d’autres infections.

Pou de la carpe (Argulus): est un parasite de forme circulaire. L’argulus adulte mesure à peu près 10 mm. C’est un parasite très commun. La larve comme l’adulte possède un dard par lequel elles injectent des enzymes de digestion sous la peau. Elles sucent alors les fluides corporels liquidifiés avec leur bouche en forme de trompe. Des inflammations rougeâtres apparaissent qui peuvent provoquer des infections secondaires si elles ne sont pas soignées. Les poux du poisson peuvent provoquer de telles irritations que le koi va se frotter et même sauter hors de l’eau.

Gyrodactylus: Gyrodactylus trematodes Est un vers de la peau vivipare de 0,3-0,5mm qui se reproduit rapidement. Ce ver fixe ses crochets dans la peau du poisson et ainsi cause des irritations. Le poisson produira un excédant de.

Dactylogyrus: est ovipare. Il endommages les branchies qui ne peuvent plus fonctionner normalement.

Nematodes: Les nematodes sont des vers qui vivent à l’intérieur du poisson. Les larves comme les adultes causent des infections graves aux organes internes, perturbant ainsi leur bon fonctionnement. Dès le début de l’infection le poisson va maigrir rapidement, devenir léthargique, montrer des signes d’épuisement et perdre l’appétit.

Maladie des points blancs:
probablement la maladie la mieux connue, provoquée par un protozoaire de forme ronde couronnée de cils. Les points blancs profitent de l’opportunité d’une faiblesse immunitaire du poisson, quand la température de l’eau change rapidement, si on change la filtration, trop d’eau froide lors d’un apport d’eau en supplément, contamination par l’introduction de nouveaux poissons ou si le système de filtration ne fonctionne pas au mieux de ses capacités. Mauvaise qualité de l’eau ainsi que le stress sont des facteurs très importants

Trichodine:
ce parasite apparaît principalement sur la peau et les branchies. Il utilise le poisson comme moyen de transport. Durant le transport il s’accroche au poisson et, ce faisant, il endommage la couche de mucus. L’ eau de bassin de mauvaise qualité est un environnement propice pour la trichodine.

Costia:
protozoaire qui provoque des taches grises qui, après un certain temps, tournent au rouge et dans un stade ultérieur peuvent devenir des ulcères saignants. Habituellement cette blessure est couverte de champignon. Il arrive parfois que le costia soit trouvé sur les branchies. Le taux de mortalité du aux costias est très haut parce que des infections bactériennes apparaissent souvent. Le poisson va faire des cabrioles et se frotter au fond et finira par maigrir. Il deviendra agité et devra venir respirer à la surface.

Chilodonelle:
protozoaire de forme ovale. En cas d’infection de masse ce parasite est mortel. Il se trouve principalement sur les branchies. La contagion est la principale cause de propagation rapide. Tout poisson qui se trouve en état de faiblesse peut être la cause de la multiplication rapide de ce parasite.

Fermer le menu